BLOG

Apple… Tous ces noms, c’est non.

Geek  •   2 années

La dernière présentation de produits Apple – les iPhone SE et iPad Pro 9.7 – m’a confirmé une tendance qui me chagrine (oui, encore une autre) : les gammes, jusqu’alors épurées, deviennent de plus en plus brouillonnes.

D’un calendrier de sortie rigide et synchronisé, nous sommes passés à des annonces régulières, en continu, de parties de gammes de produits. Parfois des évolutions, parfois des nouveautés. Et cela se ressent dans la nomenclature des produits.

Même s’il reste loin des ténors du genre hi-tech, Apple se laisse un peu aller entre les numérotations, les préfixes et les suffixes.

Faisons donc l’appel des appellations Apple :

iPhone : un numéro et de plus en plus de lettres

  • iPhone 6
  • iPhone 6 Plus
  • iPhone 6S
  • iPhone 6S Plus
  • iPhone SE

L’arrivée du nouveau “SE” complique la gamme iPhone. On comprenait bien que le numéro symbolisait la génération… Et encore, les 3G et 3GS incarnent en fait la seconde génération d’iPhone, mais marquaient la compatibilité 3G.

On a adopté le “S” comme la version intermédiaire entre chaque génération. Puis on a accueilli le “Plus” dénotant une taille supérieure (et d’autres différences). On n’a pas compris le “C” du malheureux 5C.

Mais voici le “SE”. Pas de numéro, pas une, mais deux lettres signifiant “Special Edition”. Pourquoi ? Est-ce un one shot ? Si ce téléphone appartient à la génération “6”, pourquoi ne pas en porter le nom ? Apple a-t-il une vision à long terme ? Ou alors, aucune justement ?

iPad : des inspirations de Mac partout

  • iPad Mini 4
  • iPad Air 2
  • iPad Pro (9,7)
  • iPad Pro (12,9)

Les sorties décalées des iPads ont grandement mis le boxon dans la gamme. Nous avons désormais un iPad Mini qui est en fait le Mini 4, un iPad Air 2 dont on se demande encore pourquoi il s’appelle “Air”, deux iPad Pro qui partagent officiellement le même nom mais pas la même taille, à la différence des iPhones 6 utilisant le “Plus”.

Cette gamme m’a toujours donné la migraine : un nom emprunté à la gamme Mac (Mini), un suffixe emprunté à la gamme Macbook (Air) et un nom emprunté aux deux (Pro).

Macbook : un courant d’Air et c’est la panique

  • Macbook
  • Macbook Air
  • Macbook Pro
  • Macbook Pro with Retina display (13)
  • Macbook Pro with Retina display (15)

La gamme Macbook est en pleine transition. Nous avions les Macbooks normaux qui incarnaient l’entrée de gamme, puis les Pro qui arboraient aluminium et gros tarif. Puis est arrivé le Air, aussi premium qu’un Pro et puissant qu’un non Pro. Le succès de ce dernier l’a transformé en nouvelle entrée de gamme, poussant le Macbook vers la sortie… Quand soudain.

Quand soudain en 2015, Apple annonce le “Macbook Air du Macbook Air” : plus fin, plus cher, plus Premium que l’ex Premium devenu entrée de gamme (vous me suivez ?). Et son nom est… Macbook. La boucle est bouclée ou la logique est partie en vrille, c’est au choix.

À lire : Le Macbook n’est pas déconnecté de nos besoins

On sent cependant que ce nouveau-nouveau Macbook suivra la trace du Macbook Air : un Premium destiné à devenir la norme… Et à dégager l’ancienne norme. Si je résume donc, le Macbook is the new Macbook Air (Premium) en attendant de devenir the new Macbook Air (entrée de gamme) qui lui même était devenu the new (ancien) Macbook. Ouch, ma tête.

Pendant ce temps, les Macbook Pro restent des Pros, avec cependant le suffixe “with Retina Display”, vu qu’il reste un MacBook Pro ancienne génération (lecteur CD, tout ça) qui continue à se vendre comme des petits pains.

Mac : toujours fidèles au poste

  • Mac Mini
  • Mac Pro

La stabilité des noms symbolise bien la dynamique des gammes desktop: ça ne bouge pas vraiment. Cela reste au moins clair.

iMac : quel écran déjà ?

  • iMac
  • iMac with Retina display (21,5″ 4K)
  • iMac with Retina display (27″ 5K)

L’iMac se décline lui en tailles et en générations, mais garde un nom unique. On découvre la différence entre les trois modèles sur leur fiche technique : les modèles d’iMacs sont nommés suivant les caractéristiques de leur écran, encore une logique propre comparée au autres produits.

Pas de chiffre, de Pro ou de Plus.

Apple TV : l’Apple TV

  • Apple TV

Produit “hobby”, l’Apple TV n’a jamais suivi le schéma de naming de ses cousins. Premier produit utilisant le préfixe “Apple” (je vous ai épargné le symbole de la Pomme voulu par la dénomination officielle), le boitier au départ appelé “iTV” n’a plus jamais changé de nom depuis sa sortie en 2007, quelles que soient les générations et les (r)évolutions.

Belle fidélité, mais manque de clarté, surtout que la dernière génération tient plus d’un iPad sans écran.

Apple Watch : mal de crâne au poignet

  • Apple Watch Sport (38mm)
  • Apple Watch (38mm)
  • Apple Watch Edition (38mm)
  • Apple Watch Sport (42mm)
  • Apple Watch (42mm)
  • Apple Watch Edition (42mm)

L’Apple Watch n’en est qu’à sa première offre. Mais son naming se place déjà sur le podium du pire, avec ces trois termes : “Sport”, “Rien” et “Edition”.

En débarquant comme ça, arriveriez-vous à comprendre ce qui différencie les trois modèles ? Pourquoi la Sport est en fait l’entrée de gamme et non un modèle étanche ou baroudeur ? Pourquoi le terme “Edition”, qui nous fait penser que c’est une édition de quelque chose, n’est que le terme “Edition”, sans suite ?

Cela ne fait aucun sens et pour pimenter le tout, la montre existe en deux tailles (38mm et 42mm) qui ne sont pas précisées dans les noms, contrairement aux iPhones et aux iMacs.

A noter enfin que l’Apple Watch introduit une nouvelle distinction : le nom du produit est en gras, contrairement aux autres. La syntaxe de ce produit frise donc le point Desigual : Un logo, un terme en gras, un terme en normal.

AirPort : Extreme, allez, carrément

  • Airport Extreme
  • AirPort Capsule
  • Airport Express

Pour ses modules connectés (disque dur NAS et bornes WiFi), Apple a encore une fois choisi une nomenclature propre. “Airport” pour la gamme, soit, mais ensuite : pourquoi les suffixes “Extreme” pour la borne de base, “Capsule” pour le disque dur distant et “Express” pour la petite borne déguisée en alimentation ?

A l’instar de l’Apple Watch, on se retrouve ici avec des termes sans continuité, sans aide à la compréhension. Extreme pour le modèle de base… Non mais vraiment.

Accessoires : Magic et Smart

  • Magic Mouse 2
  • Magic Keyboard
  • Magic Trackpad 2
  • Apple Pencil
  • Smart case
  • Smart keyboard

L’excellent clavier, l’infâme souris et le bon trackpad de la maison sont tous affublé du préfixe “Magic”, soit. J’aurais réservé un terme aussi fort pour des produits plus majeurs. D’un autre côté, il ne fait pas très sérieux. Qui voudrait acheter une Magic Watch ?

A noter que la souris et le trackpad sont numérotés “2”, quand le clavier n’est pas numéroté alors qu’il est est déjà à quelques itérations. Pourquoi ? Parce que.

Côté appareils mobiles, le “Magic” devient “Smart” et cela me semble plus à propos. Reste l’Apple Pencil, qui échappe à toutes les normes, puisque c’est un accessoire dépendant de l’iPad Pro nommé comme un produit propre.

Assainissons tous ces noms, nom de nom

Ce petit tour de rayon chez Apple amène à un constat limpide : j’ai mal à la tête. Et encore, je vous ai épargné la partie software (OS X, iOS, iWork, Garage Band, Final Cut X, iTunes, Apple Music etc).

C’est d’autant plus choquant que l’ADN de la marque repose sur une promesse d’harmonie et de minimalisme dans le design hardware et software. Agissons donc.

Cher (Chère ?) Apple, voici une proposition de grille d’appellation pour tes produits, plus réduite, simple, efficace et gluten free.

  1. Harmonisons les noms. Entre “Mac”, “i” et “Apple”, trois générations de nomenclatures cohabitent. Le “i” fût une idée géniale, mais semble désormais surexploitée et déclinée jusqu’à la parodie. Ne gardons qu’Apple, cela ira très bien. Un Apple Pad ou un Apple Book me paraissent logiques et l’usage purifiera par la suite le nom officieux des produits. On parlera de la “Watch” ou du “Phone”, sous-entendus Apple.
  2. Réduisons à trois gammes : Mini, Normale, Plus. Cela devrait couvrir la plupart des offres, avec un produit standard dans la gamme, sa version réduite / moins chère et sa version plus excessive en puissance ou en taille.
  3. Abandonnons les chiffres. C’est déjà fait avec les Macs, iMac, Apple TV et cela fonctionne. Quand on parle d’un modèle précis, on utilise son millésime. “J’ai un MacBook Pro mi 2016 “, c’est clair – et c’est classe. Alors que “je viens de me prendre l’iPhone 14 “, cela ne fonctionnera juste plus. Du tout.

Au final, voici ce que donnerait une flotte Apple adoptant ces trois préceptes :

  • Apple Phone, Phone Mini, Phone Plus
  • Apple Pad, Pad Mini, Pad Plus
  • Apple Book, Book Plus
  • Apple Mac, Mac Mini, Mac Plus
  • Apple TV
  • Apple Watch, Watch Plus
  • Apple Car, Car Mini, Car Plus (ça marche !)

Pas mal, non ? Pour terminer, j’admets que certains cas se montrent limites avec autant de limites. Quid des offres très ciblées demandant une appellation propre ? Eh bien en fait, cela éliminerait aussi ces produits niches et ce serait un bien pour un mal.

Car dans le fond, nous voulons tous la même chose d’Apple : une marque offrant des produits clairs et des expériences limpides. Le tout premier contact avec eux ne devrait donc jamais être déboussolant.

Alors chère Pomme, s’il te plaît : redeviens simple et accessible. Au nom de ce qui a fait ton succès.

Des réactions ?

  • Gab

    Il fut un temps ou tout etait effectivement plus clair. Apple, décides toi!

  • sheeshee

    “Il y a un comme un problème, avec les noms des produits Apple… Réglons-le !”
    Machinalement j’ai lu ça avec en tête la voix d’Angie

  • Lâm HUA

    Haha mais oui, impossible de le faire autrement maintenant !

  • Lâm HUA

    Haha mais oui ! Impossible de le faire autrement maintenant

  • Lâm HUA

    “Air Mac” du coup, on ne sait pas si c’est un ordinateur léger ou un autre produit…

  • Christelle

    sacrée analyse ! et je suis d’accord, on s’y perd depuis que Steve is dead.
    dans tes propositions de noms, tu omets le “i”, pourquoi ?

  • Lâm HUA

    J’en parle dans la conclusion, justement : le “i” était une idée brillante, mais qui a trop été utilisée/exploitée/détournée depuis. Elle accuse son âge, je trouve.

  • http://funkyfrais.com Baptiste Michaud

    Je ne serait pas aller au si loin. J’aurais gardé la gamme “i” pour le mobile, sauf la montre. Mais effectivement, Apple Machin pour le reste.

    Rappelons que Tim Cook était le Directeur “Logistique”. Contrairement à Jobs, il prend le problème par les ventes, et pour vendre un max il faut max de produit.

  • Lâm HUA

    Pourquoi la montre, du coup ? Cela ne serait encore une fois pas logique…

  • Pingback: Test : iPad Pro 12.9 pouces - Gonzague Dambricourt()

  • Thibaud

    5C = 5Color il me semble ! :)

  • Lâm HUA

    C’est l’une des pistes officieuses (avec “China”, ou “Cheap”), mais jamais confirmée par Apple. Un peu comme le “S” signifiait le surplus de “Speed” du 3GS par rapport au 3G, sans que cela ne soit jamais confirmé.

  • Florence

    C’est tellement compliqué que tu as oublié le fameux ipod! (Que peu de gens utilisent encore!)