BLOG

Trump, Le Pen : le pari de la bombe politique

Actu  •   2 années

Et si on parlait de de Donald Trump ?

Oui, cette attachante bête médiatique, raciste et misogyne :

trump1

Une récente théorie fait vibrer la blogosphère politique américaine : Donald Trump serait un candidat kamikaze, envoyé par la candidate Démocrate Hillary Clinton pour dynamiter le camp Républicain aux élections présidentielles de 2016.

hilary-clinton-01

On peut résumer cette théorie à ses trois principaux arguments :

  1. Trump n’est pas vraiment un Républicain. Il même déjà été affilié Démocrate.
  2. Trump est proche du clan Clinton.
  3. Trump n’exclut pas de se présenter en Indépendant s’il venait à perdre les primaires, preuve qu’il veut vampiriser les voix républicaines coûte que coûte.

La théorie, bien qu’assez facilement contestable, reste plutôt intéressante. Un Trump incontrôlable serait la parfaite manœuvre d’Hillary Clinton.

hilary-clinton-03

En plus de remporter les présidentielles, elle jetterait un discrédit historique sur le camp d’en face, incapable de gérer un clown dans ses rangs. Le pari est déjà à moitié gagné, tant Trump monopolise le jeu politique et médiatique aux Etats-Unis, étouffant le message Républicain. Mais ce Diable de Tasmanie orangé pourrait aussi bien se retourner contre elle. Il suffit de regarder… en France, par exemple.

Et si on parlait de de Jean-Marie Le Pen ?

Oui, cette attachante bête médiatique, raciste et misogyne :

jean-marie-le-pen

Devinez quoi ? Dans les années 80, François Mitterrand a fait éclore Le Pen pour aller crasher la Droite d’alors. Le problème, c’est que le bonhomme à survécu à son destin de kamikaze politique : il n’a pas explosé. Enfin si, mais pas du tout comme prévu.

Son parti a perduré, jusqu’à atteindre ce fameux second tour de 2002, qui a signé la plus grande crise du parti Socialiste. Puis il a engendré une autre bête politique, sa fille Marine qui a maquillé un parti d’extrême-droite en celui des jeunes et des pauvres, nouvelle gifle pour la Gauche.

Attention donc, Hillary : si tu as bien dégoupillé cette grenade électorale qu’est Donald Trump, ne fais pas la même erreur que notre illustre François : pense à bien la désamorcer après usage.

Electro-Trump

hilary-clinton-02

Ces posts pourraient bien vous intéresser...

Des réactions ?