BLOG

Pourquoi les garçons enterrent-ils les jeunes filles ?

Chaos Théories  •   2 années

La haute saison des mariages – et donc celle des enterrements de vie de jeune fille / garçon – bat son plein. L’heure de poser la question : pourquoi nous (les hommes) le faisons mieux que vous (les femmes) ?

Il existe une fracture homme / femme qui me semble grandir chaque week end : les enterrements. De vie de garçon / de jeune fille. Ces journées ou week ends dédiés à rendre hommage la vie pré-couple.

Les témoins rassemblent les proches, attrapent le/la futur(e) marié(e) et zou, zou, zou, zoubida.

Depuis quelques années, une bonne partie de mes amis se sont marié et nous avons eu l’occasion d’organiser bien des enterrements. J’ai l’impression, de par mon expérience personnelle et les contes et légendes rapportés par mes amis d’amis que chaque enterrement est une occasion de s’éclater. De se mettre minable. De viser la Lune. De brûler la bougie par les deux bouts. De se faire kiffer grave la grave.

Activités extrêmes, alcool, nuits blanche, alcool, grosses bouffes, alcool, alcool. Les enterrements de vie de garçons sont comme les colonies de vacances : on y va un peu à reculons les premières fois, on trépigne d’impatience les suivantes.

D’un autre côté, lorsque je demande à nos camarades femmes ce qu’elles ont vécu, le récit se montre bien moins flamboyant.

“Oh tu sais, on s’est fait un petit hammam entre filles et ensuite un resto.”

“On a baladé Stéphanie dans les rues en lui donnant des gages et a pris un verre chez elle.”

“Un massage, un goûter thé – macarons et un resto latino.”

etc.

Vue d’artiste des enterrements qui me sont contés (crédit)

Et ? Et c’est tout. Une broutille, une routine. Et je ne parle pas ici de différences de sensibilités entre garçons et filles : celles qui me racontent leurs enterrements de vie de jeunes filles se montrent rarement enthousiastes.

Et elles s’illuminent par contre lorsque, surexcités, nous partageons les moments de nos enterrements de vie de garçons – les quelques moments dont nous avons le droit de parler.

Du coup, est-ce moi, ou existe-t-il une réelle différence homme / femme sur ce rite ? Je sais bien qu’il existe des enterrements de vie de garçon ennuyants à mourrir – j’en ai vécus – et des enterrements de vie de jeune fille géniaux – on m’en a raconté. Mais généralement, vous ne constatez pas la même disparité ?

Alors, des hypothèses en vrac :

– Les mecs ont besoin de se retrouver en meute et célébrer la meute, les filles non.

– Les mecs sacralisent leur vie de célibataire, les filles non.

– Les mecs ne s’éclatent pas le reste de l’année, les filles oui.

– Les mecs savent faire la fête, les filles non. (Peu probable)

– Je baigne dans un échantillon complètement non représentatif de la population pré-maritale.

– Les mecs adorent les traditions bourrines / vieillottes, les filles non.

– Les mecs ont besoin de (se dire qu’ils vont) faire des conneries, les filles non.

– Les filles n’ont pas que ça à faire, les mecs oui.

Si vous avez des pistes, je suis preneur. En attendant, bonne saison des mariages.

Des réactions ?

  • Volumine

    Testosterone fuck yeah !
    Toutes les descriptions de trucs “fun” incluent des trucs où le physique est poussé aux limites, que ce soit par la drogue/alcool/bouffe, ou les cascades. Les mecs auront physiologiquement la capacité d’aller plus loin, plus longtemps. Pas nécessairement de manière plus fine, n’est-ce pas, mais les récits les plus épiques sont pas non plus vraiment connus pour être tissés de dentelle de Calais…

  • http://poneycosmique.tumblr.com Daphné

    Personnellement j’étais hyper dégoûtée d’avoir été invitée à l’enterrement de vie de jeune fille de ma belle-sœur, avec des filles que je connais pas, à faire un truc dont je n’ai absolument pas envie (un cours de strip-tease burlesque, super…) alors que mon frère, ma famille quoi, que je connais depuis ma naissance, ils lui ont fait un truc super ils se sont bien amusés.
    Tout ça pour une sombre histoire de XX ou XY.
    Résultat ce jour-là j’avais poney. Crotte.

  • Dinah

    Je veux juste une grosse teuf.

  • http://blog.as-i-am.fr annso

    Que de choses à dire ! Du coup en vrac :

    D’abord, pour moi la seule vrai différence entre hommes et femmes, c’est quand la moitié des invitées de l’EVJF est enceinte, forcément les activités sont limitées.
    Mais sinon je proteste, il s’agit plutôt d’une histoire de personnalité ! Personnalité des mariés qui doivent être clair sur ce qu’ils attendent un minimum et personnalité des organisateurs qui doivent parfois remettre en question les traditions.

    Le mien était carrément bad ass (sportS extrêmes, alcool, soleil, bouffe, soirée inracontable et barres de rire : la base – pour moi – quoi) par exemple, mais parce que mes amies me connaissent (et que je les avais menacée de mort si jamais elles m’organisaient un truc orienté beauté). Et le dernier que j’ai organisé était… un peu des deux : les amies de la mariée venant de plusieurs horizons il a fallu mixer un peu les mondes : quad et brunch ; saut à l’élastique et séance photo ; j’ai quand même lutté de ma personne entière pour éviter le hammam mais je n’ai pas pu refuser le karaoké. Résultat, on s’est quand même toutes amusées, la mariée surtout et c’est ce qui compte non ?

    Quand à mes potes et mon mari, je vois que c’est pareil : un marié calme et introverti ne sera pas du tout à l’aise en boîte, ou devant une balade en ville avec ses potes le rendra plus heureux qu’une sortie alcoolisée en boîte. Pour un marié badass (le mien évidemment), il faut un EVG actif !

    Pour moi tu n’as pas abordé le vrais problème : à une époque ou les amitiés hommes/femmes sont beaucoup plus existantes POURQUOI DE BORDEL DE MERDE NE SUIS JE PAS INVITÉE AU ENTERREMENT DE MES POTES ?
    Alors okay j’ai un utérus mais je suis fatiguée d’entendre “nan si y a des meufs ça va gâcher la journée”. Genre dans la vie de tous les jours, je vous entends pas avec vos blagues salaces et d’un coup ça me choquerai. Je trouve ça ignoble de m’inviter à l’EVJF “hammam et papotage” de la copine de mon pote alors que je l’ai vue 2 fois dans ma vie. (Ce serait valable aussi si son programme avait été plus à mon goût).

  • http://nicolasferrari.fr Ferra

    Le must (c’est du vécu) c’est quand l’EVG et l’EVJF se déroulent le même jour et les orgas ont la fausse bonne idée de tout regrouper le soir. Après un EVG digne de ce nom, la future mariée revenue de balade à cheval (hihi) éclate en sanglot en voyant son futur mari déguisé en verge (classique mais efficace) et bien alcoolisé. Crise d’histérie dans le resto, ils sortent pour qu’il puisse la rassurer mais finit par lui vomir dessus. Fuck yeah!
    (bon la nana était clairement la reine des chieuses, c’est pourquoi j’en rigole encore)

  • Q

    Les lignes commencent à bouger, j’ai l’impression. Je sais pas vous, mais je suis de plus en plus invité à des EVF/G mixtes. Ca ne veut pas dire que les futurs mariés font leur EVF/G ensemble – ils le font encore chacun dans leur coin – mais chacun invite ses potes mecs et filles. Du coup tu te retrouves à faire des trucs complètement décalé comme des brunchs-escape-game-ski-nautique ou des cours-de-cuisine-saut-a-l’elastique-piscine. Des combos improbables mais qui finissent généralement tous en beuverie monumentale en boite ou dans un gite à la campagne…
    Et au final c’est plutôt très cool !

  • http://www.see-by-c.com krol

    Pareil qu’Anneso… je déteste ces soirées pour ce qu’elles représentent et surtout parce que c’est chacun ds son coin… j’ai toujours eu des potes et aujourd’hui quand ils embarquent mon mec pour un week-end entre garçons, j’ai les boules de ne pas y aller car “je suis une fille” et seulement à cause de ça ! Pourquoi ? juste parce que chacun de son côté on fait des trucs qu’on ne veut pas que l’autre sache… bullshit… c’est comme les mecs qui sont super drôles quand on les voit sans leur nana… c’est dans leur couple qu’il y a un truc qui foire ! et c’est donc ça qu’on fête dans les EVDG/F ? C’est pourri ! La bise !

  • http://www.see-by-c.com krol

    les EVFG mixtes là d’accord !! Vive la tendance alors !

  • Audrey

    Tu baignes apparemment dans un échantillon complètement non représentatif de la population pré-maritale.
    Ou bien on ne te raconte pas la vérité.
    Ou bien tes amies filles sont nazes.

    Je n’en dirais pas plus tellement je trouve cet article ridicule, j’ai même du mal à croire qu’il vienne de toi…

  • JackPot

    2015, Lâm découvre le sexisme et le poids des stéréotypes de genre sur le comportement. Ou alors tu nous trolles ^^ ?

  • http://www.monsieurlam.com Lâm

    Volumine
    “Tissé de dentelle de Calais” Je ne connaissais pas l’expression, j’adopte !

    Daphné
    Le nombre de copine que je connais qui ont seché leur “devoir”… C’est fou, ça.

    Dinah
    C’est le mariage ça :)

    annso
    Je comprends bien que le caractère du marié et aussi des témoins joue sur la nature de l’enterrement, mais je n’ai pas l’impression que les mecs sont généralement plus déconneurs que les filles ? Si ?

    Ferra
    Putain, magnifique :’D Pourtant, le fantasme d’une grosse chouille mixte revient régulièrement…

    Q
    Et le côté “célébration d’être un mec / une fille” disparaît complètement ? Pour le mieux ?

    krol
    C’est sûr que si un mec n’est un joyeux luron que lorsqu’il n’est pas avec sa copine, il y a un comme un soucis.

    Audrey
    Beh, à lire les commentaires ici et sur Twitter, je ne suis pas le seul.

    JackPot
    Non, ce n’est pas du troll, je vois vraiment beaucoup de mecs s’éclater à faire des EVG et beaucoup de filles y aller à reculons et n’en ramener aucun souvenir mémorable. La forme trolle un poil, mais le fond n’est qu’une observation.

  • Sarah

    J’ai envie de te dire Lam : change de copines!!! Elles ont vraiment pas l’air fun!
    De toutes les expériences vécues et qu’on m’a racontées, la palme de l’EVJF/H la plus fun était bien difficile à décerner. Et ne t’inquiète pas pour nous, la gent féminine, nous savons très bien aller au-delà de nos limites et nous mettre de grosses races pour fêter dignement le changement de vie de nos copines.

  • http://blog.as-i-am.fr annso

    Nous, pauvre femmes fragiles et sensibles, nous mettre des grosses races ? Comment c’est possible, nous n’avons pas la capacité physiologique pour ça enfin ! (merci @Volumine pour cette explication précieuse)

  • http://www.monsieurlam.com Lâm

    Je suis contente que tu aies ces ami(e)s et oui, je me demande si c’est juste autour de moi (et des amies de mes amies)

  • http://www.twitter.com/Djo0L Djool

    Au risque de faire hurler les féministes, je suis assez d’accord avec cet article, mais j’ai explication.

    Je vais commencer en m’appuyant sur un exemple concret : mariage de 2 potes, la meuf est vraiment fun, le mec un peu timoré, arrive le moment d’organiser l’EVJF/EVG…
    Ils font ça à la classique, les meufs entre elles et vice et versa.

    Je suis pas du tout dans l’orga pour la nana plus ou moins parce que je suis pas témoin, et comme sa meilleure pote est plutôt une meuf marrante aussi, j’ai l’illusion de croire qu’on va faire autre chose que Hamam + resto/boîte à chier (le Djoon pour pas le citer)… Sauf que je suis avec des mamans, la belle-soeur coincée, la cousine qui sont pas vraiment des potes mais des pièces rapportées.

    Je réalise que le vrai souci (on était 6), c’est qu’à part moi et sa meilleure pote, la nana traîne qu’avec des bonhommes, et que faire un plan bourrage de gueule/activité fun, ben c’était pas le plan parce que ça aurait plu qu’à 3 sur les 6 (ce qui à mon sens aurait été plus logique vu que l’important c’est faire plaisir à la future mariée).

    Puis mon frère et mon pote vont à l’EVG du mec, ambiance chateau de la Loire appartenant à la famille de l’organisateur, paintball, barbecue et alcool/vomi. On a eu le privilège d’avoir eu la vidéo, les mecs se sont éclatés, plus que nous, c’est évident (ça n’a pas eu lieu au même moment). Et là tenez-vous bien, le mec a chialé tellement il avait trouvé ça nul, se bourrer la gueule et vomir c’était pas du tout son funky style, du coup sa meuf nous a réquisitionnés pour lui organiser un jeu de piste à travers le bois de Vincennes pour remédier à ça. Conclusion : j’ai un peu halluciné.

    Résultat, je sais pas si je me marierai avec mon actuel, mais clairement c’est le même profil : je suis l’excitée de service en mal de sensations, lui le mec ultra-calme rarement bourré en soirée qui a 3-4 potes qu’il voit pas beaucoup. La seule solution possible c’est un EVJF mixte, j’adore mes potes meufs, mais je sais très bien qu’avec ma belle-soeur ou même ma propre soeur, y’a plein de trucs qu’on pourra pas faire donc c’est non, je veux mes potes meufs, mes potes mecs, mon petit frère, et des trucs un peu extrèmes que je suis prète à organiser moi-même tellement je veux pas que ce soit pourri.

    Connaissant mon mec il fera un laser Quest et se bourrera la gueule avec ses 3 potes, mais je pense pas qu’il chialera en disant que c’était nul.

  • http://www.superchlo.com Chloé

    Parce que tes amis sont encore sacrément ancrés dans les traditions en fait. Et certainement le jour du mariage, c’est la mariée qui est mise en avant. C’est elle qui a mis 6 mois à trouver une robe, qui va passer des heures à se faire maquiller et coiffer, etc.
    Alors que le marié est en général laissé pour compte (dans les préparatifs).
    De toute façon, le principe même de mariage et d’EVG/EVJF est quelque chose de méga traditionnel qui ne ressemble en général pas vraiment au couple qui s’y colle.
    Et ça commence à changer doucement.
    Donc les EVG/EVJF aussi.

  • http://www.monsieurlam.com Lâm

    Djool Enorme…

    Chloé Oui, c’est clairement une tradition à l’ancienne, mais je pensais justement que les clichés “beuverie strippeuses pour les mecs, massage – resto pour les filles” étaient du coup moins répandus.

  • Lou

    Mes potes ne se marient que très peu donc j’ai peu d’expérience en la matière.
    Le seul EVJF que j’ai fait était mixte. Je trouve ça totalement fou que ça ne soit pas mixte la plupart du temps. Mes meilleurs amis sont à parts égales des filles et des garçons et ça me ferait suer de me couper de la moitié d’entre eux, sous prétexte de leur genre.

    Quant au choix des activités, il est censé être fait en fonction des goûts de la mariée. J’imagine mal mes copines avoir envie d’un atelier sushi suivi d’un spa et d’une manucure. Donc il est probable que tes amies futures mariées devaient avoir ce genre d’envie, qui n’aboutissent que peu sur une grosse éclate pour beaucoup de filles.
    Peut-être aussi que la non-mixité incite certaines nanas à choisir des activités stéréotypées féminines (cuisine, mode, beauté, calme et discussions) qui sont clairement assez chiantes. Comme si tu devais accentuer ton genre car tu enterres ta vie de jeune fille/garçon (cf les EVJF – de l’enfer pour moi- où les filles doivent vendre des pâtes en forme de bite dans la rue et les mecs aller dans une club de striptease).

  • Yupoo

    Lâm : “Je suis très étonné que les meufs n’appelles pas de putes roumaines à leur enterrement de vie de jeune fille, clairement, elles savent pas vivre !”

    Où là là les stéréotypes de genre ça existe.
    Truc de fou !

  • Ben

    Les garçons sont éduqués à envisager la transgression de la norme en groupe, les filles, moins.

  • N

    Je suis marié depuis peu, et j’ai fait l’expérience un peu particulière d’avoir 2 EVG, car des potes très éparpillés géographiquement, et pas de date qui tombait bien pour tout le monde, bref. Du coup j’ai eu 2 EVG orientés selon 2 bandes de copains vraiment différentes.

    EVG #1 : celui des amis que je me suis faits pendant mes études supérieures. Il était mixte, “au risque de choquer les consciences” selon mon témoin, mais quand il m’a dit ça j’étais hyper heureux de savoir que je verrais des amies, et il savait que je n’aurais aucun problème avec cela. Le programme était sportif, moyennement alcoolisé, mais riche en moments sympa (descente en canoë sur plusieurs jours, bivouacs sauvages en bord de rivière, les feux de camp qui vont avec etc.)

    EVG #2 : celui de mes amis de longue date, du collège/lycée, non mixte. Clairement c’est une bande où l’absence ou présence de filles conditionne la manière de s’amuser. Je ne les aurais pas vu dans un EVG mixte, en fait. Eux non plus je pense. Cela a un peu mis en exergue le fait que certains ont besoin d’être en meute masculine pour pouvoir “vraiment s’éclater”. Moi c’est un truc que je ne comprends pas trop, mais c’est un sentiment récurrent avec cette bande de pote, et partagé par un certain nombre je pense.

    Je pense qu’il y a un peu de la différence physiologique mentionnée plus haut : en faisant les journées de canoë avec le groupe mixte, on sentait bien que le soir, bien que vaillantes, les filles décrochaient plus tôt et étaient moins enclines à veiller et à faire tourner le rhum arrangé.
    Et il y a beaucoup de sociétal, assurément. Quand depuis la naissance, le verbe “s’amuser” revêt des réalités totalement différentes pour un sexe et pour l’autre, il est évident qu’on arrive à des adultes conditionnés par cela. Il est presque évident que le regard de la société n’est pas le même sur un homme et sur une femme qui s’amuseraient de la même manière, par exemple, “en se mettant une mine”. Un mec qui vomit ses tripes pleines d’alcool ne sera pas vu pareil qu’une fille faisant pareil (ce qui est regrettable hein).
    On rajoute un peu par dessus tout ça que l’éducation genré cloisonne souvent un peu les mecs et les filles dans leurs délires respectifs (choisis par la société, souvent), et du coup ça donne des gens qui ne savent pas s’amuser ensemble, car la présence de l’autre sexe induira une sorte de stress débile.

    Le truc c’est que l’EVJF “chiant” que tu décris, certaines l’apprécieront (et n’auront pas tort). Les déçues, ce sont celles qui n’ont pas les mêmes goûts, tout simplement. Le fait de décrire cela comme chiant, n’est-ce pas aussi la marque de la valorisation de “l’amusement masculin” au détriment de l’autre ? L’important est que tout le monde y trouve son compte, et en l’occurence, surtout le/la futur-e marié-e.

    Enfin, le souci c’est surtout le manque total d’originalité de certain-e-s organisateurs/organisatrices, et parfois leur prise en compte insuffisante de la personnalité du/de la futur-e marié-e. On arrive à des EVG/EVJF complètement stéréotypés alors qu’il n’y a pas lieu… Sur ça je rejoins complètement annso.

  • http://www.monsieurlam.com Lâm

    Lou : filles ou garçons, les balades humiliantes dans la rue sont le pire du pire. De grands et longs moments de malaise.

    Yupoo : je n’ai pas compris

    Ben : j’ai aussi l’impression que mes potes glorifient les “on va faire des conneries et se mettre mal, ça va être super.”

    N : Tout à fait d’accord !

  • http://www.trendymood.com Noémi

    Je ne suis pas tout à fait d’accord, j’ai toujours passé des super EVJF avec mes amies… Il y a aussi un truc qui me chiffonne, c’est que tout le monde parle de se mettre une grosse race comme si c’était l’apogée du fun. Je pense qu’on peut vraiment s’éclater, faire des activités extrêmes (ou pas, il y en a à qui ça plaît vraiment de se retrouver avec ses proches dans un hammam) et s’amuser même sans alcool et tout en étant une fille…

  • http://www.monsieurlam.com Lâm

    Noémi Pour clarifier, je ne pense pas que se mettre une race est l’apologie du fun, je suis surtout étonné que beaucoup de mes amis ont adoré leurs derniers EVG quand la plupart de mes amies l’ont vécu comme une journée un peu reloue.

  • http://twitter.com/joffrey Joffrey

    Je pense que c’est avant tout une question de personnalité (des futurs mariés et de leurs amis) plus que de sexe. Et on distingue quand même deux grandes catégories qui s’appliquent de manière égale : les beaufs, et les autres.

    Et le beauf, il a surtout des amis beaufs, qui font donc des trucs de beaufs. Après une journée à se promener dans les rues pour essayer de gratter quelques euros aux passants en étant déguisé en bite et ainsi pouvoir ensuite s’aligner 1 mètre de shots aromatisés, le beauf va finir sa soirée complètement torché dans une boite où l’on rentre sans souci pour peu que l’on ait réservé une table en prenant une bouteille d’Absolut. Le point d’orgue de la soirée se traduit généralement par notre héros d’un jour et le lap dance de sa vie, face à ses amis hilares et fiers de leur surprise si originale, eux-mêmes vêtus de superbes chemises bicolores noires et blanches, le verre de whisky coca toujours à la main, histoire d’être au top si un photographe de SoonNight venait à immortaliser le moment.

    Pour les filles beaufs, c’est pareil. Robes immondes qui laissent échapper les conséquences du McDo de trop, accessoires ‘rigolos’ et flashy histoire de ne pas passer inaperçues quand même, épreuves et gages qui ne font généralement rire que les organisatrices, petit dîner dans un resto banal qui a bien voulu accepter de servir une table d’une dizaine excitées du bulbe, et fin de soirée dans une boîte gay parce que c’est trop hype.

    Et il y a les autres. Ceux qui redonnent un peu d’espoir en cette tradition souvent détestée à cause de tous les clichés véhiculés par ce que l’on voit les weekends de printemps dans les centres-villes de province (Paris n’est évidemment pas exclu, mais je parle en connaissance de cause). Ceux qui organisent un petit weekend à l’étranger ou bien plus simplement des activités sportives. Ceux qui vont essayer de faire de cette coutume que certains évitent un moment vraiment mémorable pour le principal intéressé. Bref, ceux qui, avec des moyens ou non, s’arrêtent à la frontière du bon goût et de la beaufitude. Mais pour moi, ça reste une question de personnalité, et ce peu importe que ce soient des hommes ou des femmes. Maintenant, il est vrai que j’entends plus souvent des récits plus extravagants chez mes amis que mes amies, et les quelques EVG que j’ai faits, lorsque ma copine était à l’EVJF, tendent vers cette direction également. Mais peut-être que ce n’est que de l’exagération de la part des hommes et de modestie de celle des femmes.

  • Gina

    Allez, je rajoute ma pierre au débat ! Moi j’ai adoré mon EVJF, il n’y a pas eu de “grosse mine”, ce n’était pas hyper extrême, mais c’était tout moi, très lol, et avec une fin mixte pour danser chez un pote. Bref, ce qui était bien, c’est qu’elles ont tenues compte de ma personnalité (j’adore les jeux de pistes, les pina colada et les copines etc…) sans rien m’imposer (surtout pas une manucure)

  • http://www.twitter.com/dazjdm Daz

    Personellement, cette “tradition” m’emmerde presque plus que le mariage lui-même.

    Un EVG ou on tise comme des gorets en matant son pote se faire déssaper par une strip-teaseuse de chez Lidl, c’est pas trop ma came, encore moins quand le mec qui se marie n’est pas un type que tu fréquentes (genre le mec de la meilleure pote de ta meuf)

    T’a des gens qui ont déjà dit “non merci” quand on les a invité a un EVG/EVJF ? Sans trouver d’excuses hein, juste un “non ca ne m’intéresse pas, glhf “

  • http://www.monsieurlam.com Lâm

    Je pense qu’on va mettre tout le monde d’accord en organisant un “enterrement de vie de gens”, mixte et un poil excessif. Une fiesta, quoi.

  • toufure

    Ah ben comme d’hab, je suis la nana dans mon couple, et ma femme le mec… au sens viking. Clairement une EVG beuverie vomi partout, c’est pas mon truc, j’ai fait ça avec mes 2 potes fidèles que j’ai depuis 20 ans. Une journée sportive canoe et bonne rigolade. Ma femme par contre… elle a fait un petit tour dans paris dans un beau costume de Maya et elle a vomi tout ce qu’elle avait dans le bide…
    Bref, on n’est plus à l’époque du “Chef de Famille”, et on a l’enterrement de vie de céliba qui est à notre image!

  • Emilie

    Mixte???? Jamais de la vie pour moi! Cet article tombe bien, on organise celui de ma BFF ce soir! Une bonne soirée/nuit entre meufs, à faire ce que, nous, nous préférons par dessus tout: boire modérément de la vodka framboise en hurlant du ophelïe winter. On a pris le parti de l’organiser seules en marge des témoins que nous connaissons à peine. Car selon moi, c’est le mélange des genres qui pourrit ces EVJF (essentiellement chez les filles). (Et sinon c’est moi ou la mode maintenant c’est d’y laisser une blinde? 3 jours à l’étranger etc…).

  • http://www.see-by-c.com krol

    à force de lire je commence à confondre EVG et IVG et c’est le bordel !!

  • Elisa

    Pour moi c’est ce genre de rituel qui nous remet dans nos cadres sociaux et stéréotypes de genre à fond, même quand dans la vie on est pas comme ça:
    – je me suis retrouvée à faire de la COUTURE à 1 EVJF! Alors que la mariée n’en avait jamais fait! (bon elle allaitait, ça limite les activités)
    – Une pote a bu 2 mojitos et se l’ait jouée “hihihi je suis pompette – je m’arrête là” à l’EVJF qu’on lui avait organisé alors qu’un mois après elle a fini bien bourrée à l’EVG d’un pote à elle.

    Maintenant les meufs aiment faire la fête de façon plus sociale/excès/débauche mais au moment de l’evjf elels se sentent obligées de revenir à un cliché de meuf hihihi. Donc elles s’ennuient.

    En tout cas ta question fait parler!

  • Mr Q

    Pour annso commentaire #4:

    Tu oublies un truc, ces evjf, ils sont souvent loin (maison de campagne ou ville européenne de l’est pour les plus crades).
    Bref une meuf à un EVJF serait capable de demander un truc complètement extravagant comme “faire les courses au marché” ou prendre autre chose que de la viande pour le BBQ.

  • Mr Q

    Edit je voulais dire EVG et et EVJF dans mon post…

  • Louve

    Bonjour les généralités.

  • clari__

    100% d’accord avec Anne-So!!