BLOG

L’écriture sur la touche

Actu  •   4 années

Tenez, c’est ma grand-mère, en train d’écrire son nom, pour renouveler son passeport.

My grandmother, handwriting

A video posted by Lâm HUA (@lam.hua) on

Cette vidéo me touche particulièrement, vu que j’apprends que la Finlande va abandonner les cours écriture manuelle pour les enfants, leur enseignant désormais l’écriture via clavier. Lisez ce très bon article du JDG.

Généralement, et lorsque je parle de changement de ce genre (dématérialisation, facilité d’accès à la création, dévalorisation du savoir), je prends toujours la pose progressiste, pour affronter dans la joie et la bonne humeur les premières réactions épidermiques (“j’aime acheter un vrai CD, avec le boitier !”, “pff, aujourd’hui, tout le monde est photographe…”, “les jeunes de demain sauront tout et donc, ne connaîtront rien.“)

Là, c’est plus nuancé. Mon Moi nostalgique se réveille un peu.


Pourtant, je comprends tout à fait la décision de la Finlande. Notre époque fait que nous communiquons en très très grande majorité via des claviers, physiques ou virtuels. Savoir écrire à la vitesse où l’on parle ne devrait plus être l’apanage de dactylographes professionnels. Un enfant qui ne saura pas bien taper au clavier sera comme un enfant qui ne sait pas tenir un stylo.

En ce sens, la Finlande et les états se tournant du cursif vers la dactylo ont objectivement raison. On suppose que beaucoup on regretté qu’on passe du belle plume au vulgaire stylo Bic, mais ce le sens de l’Histoire, du Progrès et de la Démocratisation. Je sais, je sais… Mais je garde un petit pincement au coeur, Car j’adore écrire.

Le débat du numérique face à l’ancien tourne souvent autour de la même problématique et de la même conclusion : oui le numérique est plus pratique, oui vous pourrez garder des usages traditionnels, ces derniers devenant plus des moments qualitatifs qu’utilitaires. Continuer à collectionner vinyles et beaux livres, tout en consommant du MP3 et PDF, par exemple.

La même chose peut s’appliquer ici : oui, vous écrirez avec des outils numériques dans votre vie de tous les jours et oui, cela ne vous empêchera pas de vous adonner à la calligraphie, ou le plaisir d’une page noircie à l’encre (je profite de ce post pour balancer du #calligraphyporn). Mais m’écriture mêle elle plus profondément l’art et l’utile, l’information et la calligraphie. J’en suis moi-même un adepte.

Enfin, cette nouvelle m’a particulièrement touchée car quelques semaines auparavant donc, je suis resté assez admiratif de ma grand-mère, en la regardant écrire son prénom. La grâce, l’application et l’habitude avec laquelle elle continue d’écrire, alors qu’elle à du mal à marcher ou se lever, montrait un talent, mais aussi l’importance de l’écriture à son époque. Bien écrire racontait autant de vous que votre look.

La dernière fois que j’ai essayé d’écrire une page complète, j’ai eu des crampes partout, tellement j’en ai perdu l’habitude. Mes doigts ont gagné en agilité en tapant sur un clavier ce qu’elles ont perdu en tenant un stylo.

Alors, je sais qu’aujourd’hui, notre vision de l’écriture au clavier ressemble à quelque chose d’assez péjoratif, peu noble, genre :

 

 

Mais comme pour tout le reste, le temps jouera en sa faveur. Comme les DJ utilisant des CD étaient moqués par les DJ Vinyle et règnent maintenant comme de vieux nobles devant le petit peuple DJ Laptops. (moi Moi Progressiste reprend enfin le dessus)

Vous verrez en 2025, lorsque le conseil départemental de la Gironde demandera aux élèves d’abandonner les claviers pour le 100% oral, ou pour des sphères du futur, tout le monde criera son amour pour la beauté de la dactylographie. On frisera le fétichisme du clic de touche, comme on donne aujourd’hui dans la beauté d’un débit d’encre de stylo plume, ou de texture du papier.

Vous me direz, je suis déjà dans ce cas là.

 

(en attendant et peu importe la manière : écrivez !)

Ces posts pourraient bien vous intéresser...

Des réactions ?

  • lowje

    Déjà depuis des années, ils apprennent à écrire uniquement avec des caractères d’imprimerie et c’est beaucoup plus lisible et, étonnement, plus rapide.

    De toute façon, on a énormément à apprendre du système éducatif finlandais (même si ce n’est pas trop le sujet de ce billet).

  • Leclem

    “mais c’est le sens de l’Histoire, du Progrès et de la Démocratisation”

    Je n’ai jamais compris ce genre d’argument qui n’en est pas vraiment : on va dans cette direction car c’est là que l’histoire ou la technique nous pousse, on s’en remet au flot. Mais pourquoi ?

    Vouloir se poser la question est vu comme un comportement passéiste (et on sent un peu cette peur dans ton texte). Est-ce que toute “avancée” est bonne ? Avons nous le choix encore ? Pourquoi beaucoup disent toujours oui. Pourquoi les gens ne disent que “oui” ou “non” ? Est ce que dire “non” nous condamne à l’exclusion de la société qui avance ? Est-ce que le futur de l’humanité est tracé par les développements technologiques et sociaux ou par des choix conscients d’un chemin qui nous développera en tant qu’humain (et nous permettra accessoirement de conquérir la galaxie) ? Est ce que l’usage de terres rares dans les smartphones fait de nous des “vendus” et est ce que cela peut bloquer le futur de l’humanité a long terme (par exemple dans l’épuisement de terres rares utiles pour le spatial) sacrifiée pour un plaisir a court terme ?

    Les gens qui acceptent aveuglement “le flot” technologique me font peur et ça me fait peur (suis-je inadapté a moins de 30 ans ?). Ça a l’air tellement chouette de pouvoir accueillir a bras ouvert toutes les nouvelles techniques, des smartphones a Facebook, mais je n’y arrive pas toujours.

    Je me demande si la question a du sens dans ta position sociale et si tu te laisse le choix.

    C’est peut être un peu confus :(

  • http://nombrilmagazine.wordpress.com Axel

    Après toutes ces années, je regarde toujours mon clavier en tapant, et je crois que j’aime ça.

  • F

    A noter quand même que du côté des neurosciences on nous dit que l’apprentissage du geste d’écriture permet une meilleure entrée dans la lecture car certaines zones du cerveau liées à l’écriture sont réactivées lors des opérations de lecture… ce qui n’est pas le cas chez les gens ayant appris à lire mais pas à écrire avec un stylo.

    Affaire à suivre donc…

    A noter aussi que vouloir apprendre à écrire uniquement au clavier alors que c’est un outil qui aura peut-être disparu dans quelques années est quand même un pari.

  • Romain H.

    Attention, il y a confusion entre l’écriture manuscrite et l’écriture cursive (lettres reliées). L’écriture manuscrite scripte (lettres séparées) a encore quelques décennies devant elle. http://8e-etage.fr/2014/11/24/la-finlande-abandonnera-lecriture-cursive-lautomne-2016/

  • Pierre

    Un lien sur le sujet :

    http://www.laviemoderne.net/detox/101-la-fin-de-l-ecriture-a-la-main

    Et une vidéo pour compléter ta liste de #CalligraphyPorn:

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=XMolEvB5EqA

    Moi j’aime toujours autant écrire à la main. Impossibel de trouver des stylos plume ici (Taiwan), par contre je devrais peut-être en profiter pour me mettre à la calligraphie chinoise :)

  • http://www.indawave.com IN DA WAVE

    Et même pas une image de ce type de machine à écrire ;) : http://i.imgur.com/lxR2mzq.gif

  • noxley

    Moi j’ai surtout l’impression que l’avancée et le progrès ne sont pas là nécessairement pour faire disparaître “ce qu’il y avait avant”. Et quand l’ordinateur ne fonctionne pas? Pourquoi ne peut-on pas apprendre à se mouvoir dans le monde, de toutes les manières possibles, de façon à être de plus en plus complet et savant à mesure des avancées techniques?

    Pourquoi apprendre à nager quand on a un bateau? Pourquoi marcher quand-on a une voiture? La main est quand-même un outil extrêmement performant, qui fait de nous des êtres techniques. Je trouve assez flippant de soustraire une aptitude fondamentale – se faire comprendre par d’autres à travers quelque chose qui ne dépend que d’un stylo et un papier et qui ne convoque pas la parole – simplement parce qu’on n’en aurait plus vraiment besoin.

    Sans compter que l’écriture, l’acte d’écrire démultiplie la compréhension et la mémoire. Pour comprendre et quelque chose, moi j’ai souvent besoin de l’inscrire quelque part, ma main suit le processus de ma pensée au même rythme qu’elle et les données restent aussi, je m’en souviens mieux… Mais ça c’est moi sans doute.